Prise de commandement à la 28ème Flottille

.

Le 11 ou 12 juin, je reçois un appel téléphonique de l'aspirant Peter Perus, officier de traditions de la 28ème Flottille.

, invitant les anciens de notre amicale à assister à la prise de commandement qui aura lieu, sur la BAN Nîmes, le jeudi 21 juin. Mise en place prévue à 9 heures du matin. Je dois, dans les trois ou quatre jours suivants, faire part du nombre de participants

Aussitôt je bats le rappel des membres se trouvant dans un rayon proche de l'agglomération toulonnaise. Pas de chance ! Beaucoup sont injoignables – malgré plusieurs tentatives – d'autres sont indisponibles. En définitive je préviens le secrétariat que notre délégation sera "forte" de trois poilus : Théo Kharitonoff et moi-même, au départ de Toulon, et René Trinquier qui, habitant aux abords de Nîmes, nous rejoindra sur place.

Petite valse hésitation sur l'horaire : Le Cdt en second , L.V. Olivier Eynard, m'informe que la cérémonie, retardée, aura lieu à 11 heures. Chouette ! Pas besoin de se lever aux aurores.

Puis c'est  l'aspirant Perus qui me confirme ce nouvel horaire... pour l'infirmer dix minutes plus tard !  C'est à 10 heures 30 que nous devons nous présenter à l'entrée de la base.

A l'heure dite, cette fois définitive, nous sommes pris en charge par Peter, jeune garçon de suite sympathique , qui nous conduit sous le hangar de la flottille

.

Là, formant les trois côtés d'un rectangle, se trouvent déjà la garde d'honneur, les personnels de la flottille et les délégations invitées.

Le rituel de mise en place – Garde à vous, inspection de l'Officier commandant la garde d'honneur, repos, précède la courte attente de l'arrivée du C.A. de Rostolan, Commandant l'Aéronautique navale.

Nouveau rituel : Sonneries, garde à vous, inspection de l'Amiral, encadré des ancien et nouveau commandants, le C.C. Chèze à sa gauche, le C.C. Diebold à sa droite. L'Amiral se place derrière le micro posé au centre du dispositif.

Alors qu'il s'apprête à faire reconnaître le nouveau commandant de la flottille, surgit le problème récurrent de chacune des cérémonies auxquels nous avons assisté à Nîmes : La sono ne fonctionne pas. Les intervenants devront donc hausser le ton et l'auditoire tendre l'oreille.

Fin de la prise de commandement, sobre et courte (7 minutes chrono !), dislocation, photos.

Peter nous emmène au carré où nous déjeunons avec les  officiers de la

28 F

. Comme de coutume la sympathie est au rendez-vous et le temps passe vite au fil des bavardages. Il nous faut bientôt envisager de prendre le chemin du retour, non sans être repassés dans les locaux de la flottille où nous retrouvons le "nouveau  Pacha ", mais vieille connaissance : Le C.C. Diebold était commandant en second sous le commandement de Laurent Charpentier. (Le rappel de ses temps déjà lointains, qui pourtant nous paraissent si proches, montre à quel point est grande l'accélération du temps... pour nous les vieux !) Il nous dit combien il tient à ce que perdurent ces chaleureux contacts entre les jeunes et leurs anciens et qu'il essaiera de créer des opportunités.

Retour sans histoire sous un temps de curé , la météo avait prévu des orages ! avec au cœur un petit coup de "jeune" ! Ce n'est, nous l'espérons, qu'un aurevoir !

Claude ADRIEN