Historique 28ème flottille Aéronavale

La 28ème flottille de l'Aéronautique navale est sans conteste celle qui a été le plus longtemps engagée dans les opérations de guerre. En 1944, des éléments de personnel sont envoyés aux Etats Unis pour former la 8ème flottille d'exploration (8FE) dotée d'hydravions amphibies PBY5 CATALINA . La nouvelle flottille rejoint la base d'Agadir au Maroc et participe à la lutte anti sous-marine en Atlantique, puis à la recherche de mines dérivantes jusqu'à l'armistice du 8 mai 1945.

Les troubles, après le départ des japonais , incitent le gouvernement à envoyer des renforts dans notre colonie d'Indochine. La 8FE est désignée en septembre 45, elle prend le nom de 8F et rejoint la base de Saïgon -Tan Son Nhut en Octobre .

Immédiatement elle est confrontée avec les conditions climatiques très éprouvantes pour le personnel et le matériel. Elle sera pendant plusieurs mois la seule unité opérationnelle d'aviation sur l'ensemble du territoire indochinois. Le Catalina par sa conception pouvant se poser là ou il y a un plan d'eau ou une piste , le commandement du CEFEO (corps expéditionnaire français en extrême orient) utilisera la flottille comme bonne à tout faire, évacuation de blessés, transport d'autorités, couverture d'opérations militaires, surveillance côtière , mitraillage, etc...Le climat et une accumulation d'heures de vol pour toutes ces missions, va user prématurément les appareils. Grâce à leur fiabilité et leur robustesse, aucun accident mortel n'est a déplorer, mais l'Etat-major de la marine songe à les remplacer. Des pourparlers avec le gouvernement des Etats-Unis, amène la livraison en prêt-bail de 10 quadrimoteurs PB4Y2 PRIVATEER dont les premiers se poseront en novembre 1950 sur la base de Tan Son Nhut. Le Privateer est la version marine du célèbre B24 Libérator, légèrement allongé et dotée d'une seule grande dérive comme la forteresse B17. Il est armé puissamment de 6 tourelles double de 12,7 et emmène dans sa soute 4 tonnes de bombes. Son autonomie atteint 12 heures en régime de croisière économique.

Son armement puissant sera un élément déterminant dans de nombreuses missions d'appui au sol et de destruction de dépôts d'armes rebelles. En novembre 1952, lors de la bataille de Na Sam au Tonkin, par la précision de ses bombardements, il participera au dégagement du camp retranché permettant l'évacuation de celui-ci.

Deux accidents graves endeuilleront la flottille qui perdra deux appareils , une partie de son commandement et 12 membres d'équipage. Deux équipages se rendront aux Etats Unis pour prendre livraison d'appareils de remplacement et les convoyer à travers le Pacifique jusqu'à Saïgon. Entre temps, la flottille prendra le nom de 28F en juin 1953.

A l'automne 1953, la pression Viet Minh sur le delta tonkinois et sur la frontière du Laos, va amener le Général Navarre à monter une opération de grande envergure dans le haut Tonkin. Le 20 novembre, une noria de transports de l'armée de l'air, largue des paras sur la cuvette de Dien Bien Phu. C'est le début de l'opération CASTOR où la flottille sera présente du premier au dernier jour de la bataille. Le 13 mars 1954, le viet minh lance une grande offensive et enlève deux points d'appui français. A partir de ce jour, le rythme des missions va devenir infernal. Un maximum d'appareils disponibles va rejoindre la base de Cat Bi au Tonkin. Les équipages fourniront deux, parfois trois missions dans la même journée.

L'Amiral Auboyneau, en visite sur la base de Tan Son Nhut aura cette réflexion

" Je n'aurai jamais cru que cela fut possible "

Le 12 avril, un premier avion le 28F4 est abattu par une DCA devenue très dense. Il n'y aura pas de survivant. Le 7 mai le camp retranché est submergé, la bataille est terminée. Mais le 8 mai un deuxième appareil, le 28F6 est abattu, dans les environs de Dien Bien Phu. Il y aura deux survivants ayant pu sauter, les SM Keromnès et Carpentier. Mais faits prisonniers, ils ne seront libérés qu'en août après des épreuves terribles dans les camps Viet Minh.

La guerre d'Indochine touche à son terme, les accords de Genève mettent fin au conflit. Les troupes françaises sont évacuées et début 1956 la 28F va regagner sa nouvelle affectation , la base de Karouba en Tunisie où elle participera ensuite aux opérations en Algérie. En 1963 elle est dissoute pour être réactivée en mars 2000 puis transférée sur la Base de Nîmes-Garons où elle sert de support à l'école du personnel volant et assure des missions de surveillance maritime .

La 28ème flottille est titulaire de 8 citations à l'ordre de l'armée de mer et son fanion porte la fourragère de la Légion d'Honneur..